Coordonnées


Renaissance du Vieux Metz et des Pays Lorrains
38-48 Rue Saint Bernard

57000 METZ
Téléphone :

03 87 62 79 81 ou 06 08 63 21 32

Courriel : contact@rvmpl.fr

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact. Nous sommes à votre disposition

 

Renaissance du Vieux Metz et des Pays Lorrains
Renaissance du Vieux Metz et desPays Lorrains

Les autonomistes alsaciens-mosellans : 1918-1939. présentée par M. Alfred Wahl de l'université de Lorraine

 

 

La Moselle mais surtout l’Alsace ont connu un mouvement politique autonomiste durant l’entre-deux-guerres qui a touché plusieurs pays en Europe. Il a démarré lorsque les menaces sur le Concordat et surtout sur l’école confessionnelle se sont précisées en 1924 et 1925.

Une nouvelle étape est survenue lorsque des personnalités antifrançaises revendiquent de nouveaux droits particuliers pour les Alsaciens-Mosellans. Ils fondent un journal très hostile à la France, la Zukunft et dont le premier rédacteur est le Lorrain Louis Pinck, de retour d’Allemagne qui récolte aussi l’argent allemand. En Moselle, il y a peu de lecteurs sauf dans la zone germanophone.

Les mêmes personnalités vont plus loin et font signer un véritable texte constitutionnel pour la région, le Heimatbund, qui, accepté, ôterait tout pouvoir au gouvernement. Les noms de 102 signataires ont été publiés dont 27 Lorrains. Parmi eux, Victor Antoni. Les deux puissants partis catholiques avaient demandé de ne pas signer. Le gouvernement réagit en révoquant les fonctionnaires qui ont signé mais Poincaré reçoit les deux évêques de la région pour les rassurer.

En 1927, les plus radicaux vont plus loin et fondent un parti résolument séparatiste, la Landespartei où le français perdrait son statut de première langue et où toute autorité nationale disparaîtrait. Le gouvernement réagit par des suppressions de journaux et des arrestations mais pas en Moselle. Cependant, Schumann proteste à la Chambre. Le député communiste mosellan, Béron se rend au procès de Colmar pour défendre les accusés.

Dès lors, une scission intervient chez lez deux partis catholiques. En Alsace, les nationaux quittent l’UPR pour fonder l’APNA tandis qu’en Lorraine ce sont les radicaux qui font scission pour fonder l’URL d’Antoni.

A partir de 1933, l’autonomisme recule; les plus modérés se rapprochent de la France devant la menace nazie et parce que le gouvernement ne menace plus le statut particulier de la région. De leur côté, les autonomistes radicaux se rallient au nazisme. Il ne s’agit plus d’autonomisme. Lorsque le gouvernement arrête les plus virulents en 1939, le groupe ne compte qu’un Mosellan, Antoni.

 

C'est sur cette partie de l'histoire de notre région, dont nos parents, grands-parents ou arrière grands-parents ont été des témoins directs, voire des acteurs, que portera la conférence du professeur Alfred Wahl de l'université de Lorraine.


 

 
Entrée gratuite
Stationnement gratuit dans l'enceinte de l'établissement.
Renseignements : Renaissance du Vieux Metz et des Pays Lorrains
38-48 rue Saint Bernard - 57000 METZ
Tél. 03 87 62 79 81 ou 06 08 63 21 32
Site web : rvmpl.fr
Courriel : contact@rvmpl.fr