Coordonnées

Renaissance du Vieux Metz et des Pays Lorrains
38-48 Rue Saint Bernard

57000 METZ
Téléphone :

03 87 62 79 81 ou 06 08 63 21 32

Courriel : contact@rvmpl.fr

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact. Nous sommes à votre disposition

 

Renaissance du Vieux Metz et des Pays Lorrains
Renaissance du Vieux Metz et desPays Lorrains

Églises lorraines des Trente Glorieuses. Trois décennies d'expérimentations à l'épreuve de la modernité par Mme Lucile PIERRON, maîtresse de conférences en Histoire et Cultures Architecturales à l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Nancy

Samedi 25 juin 2022

 

 

 

La conférence que Lucile Pierron nous a fait le grand plaisir de tenir le 25 juin dernier "Eglises lorraines des Trente Glorieuses-Trois decennies d'expérimentation à l'épreuve de la modernité" avait pour décor Les Trente Glorieuses et, pour acteur, la volonté réalisatrice de ceux qui les ont faites.

Si l’architecture était à l’honneur, c’est en historienne, en chercheur que notre conférencière a restitué le grand art de bâtir dans le contexte et l’esprit d’une époque que l’on évoque souvent bien superficiellement.

En effet, si les églises des Trente Glorieuses méritent que l’on écrive et que l’on parle à leur sujet, c’est parce que leur construction ou leur reconstruction illustre un temps où le « progrès » technique se nourrissait à un appétit collectif de sens. Et qu’il le servait. C’est parce l’histoire de leur édification est un tout où se conjuguent le désastre récent de la guerre, souvent la pénurie, toujours la rareté des moyens et l’engagement dans des choix difficiles, fondamentaux. Mais avec l’imagination et la volonté partagée de construire, dans tous les sens du terme. Dans un esprit de simplicité, mais avec la confiance, l’audace et le talent des créateurs et « bâtisseurs » : architectes, prêtres, pouvoirs publics, artistes, entrepreneurs.

Certes, les églises et la Lorraine n’illustrent pas à elles seules ce mouvement. Mais, elles en sont une expression particulière, originale, emblématique par leur nombre, leur variété, leurs caractéristiques constructives ou leurs inspirations transfrontalières.

C’est dans les convergences d’une « modernité réinventée », selon son expression inspirée, que nous a introduits Lucile Pierron. Et ceci, comme en miroir à « l’église - maison nouvelle », qu’appelait de ses vœux notre précédent conférencier, Robert Scholtus, à propos du « patrimoine religieux, mis au défi de sa muséification ».

Les auditeurs ont pu, à cette occasion, consulter l'ouvrage - vivant et remarquablement documenté: " Eglises lorraines des Trente Glorieuses" - dont s'est servi l'auteur pour sa conférence.